8 erreurs Je suis heureux que j’ai fait pendant ma première grossesse

En tant qu’adulte, j’ai appris que vous n’arrêtez jamais vraiment de vous faire dire ce qu’il faut faire. Quand j’étais enceinte, je recevais des instructions à chaque fois, des médecins, des parents et de parfaits inconnus dans le métro. Je fais un signe de tête et je souris, mais je fais ensuite des «erreurs» pendant ma première grossesse qui sont plus des actes de rébellion que des gaffes désemparés. “Oh, je ne devais pas manger tout ce bol de chips de patates douces? Désolé, j’ai supposé qu’ils étaient tous pour moi, puisque je suis, tu sais, enceinte.

Bien que je mangeais définitivement pour deux fois pendant ma grossesse, ce qui n’est pas recommandé, il y avait quelques règles que je n’ai absolument pas enfreintes. Je suis resté loin de la charcuterie et du poisson cru . Je me suis abstenu de l’alcool. Je n’ai jamais manqué un rendez-vous prénatal. Il en est de même pour ma deuxième grossesse , car il y a des chances que je ne suis pas prêt à prendre. Je n’ai jamais voulu m’inquiéter de compromettre la santé de mon enfant . Je pourrais attendre pour le saké et les sushis.

À lire aussi :   Préparer son départ et son retour de congé maternité - 2ème partie

Mais voici quelques – unes des « erreurs » Je suis content que je ne fais lors de ma première grossesse. Parce qu’en les fabriquant, j’ai été capable de comprendre mon identité naissante en tant que nouvelle maman tout en conservant un semblant d’autonomie dans une société qui se sent souvent autorisée à critiquer les mères (et ne me lance pas sur les mères qui travaillent).

1. J’ai arrêté de lire des livres de grossesse

J’ai été trop zélé au début de ma première grossesse , et vérifié ou acheté chaque livre pour les futures mamans qui avaient une cote de 4 étoiles ou plus sur Amazon. Cela s’est avéré être écrasant. C’était tout simplement trop d’informations à prendre, et cela ne m’a fait que m’inquiéter qu’il y avait tellement de choses que je ne savais pas. Pas une seule fois je n’ai lu quelque chose dans les livres qui m’assuraient: “Hé, les femmes le font depuis l’aube des humains. Faites confiance à votre instinct. “Alors j’ai juste arrêté de lire et de m’intégrer à la voix intérieure qui devenait plus forte à chaque trimestre .

Source :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer