La grossesse provoque le rétrécissement du cerveau de la future maman

Même s’il s’agit d’un moment unique dans la vie d’une femme, la grossesse amène à la future mère son lot de changements physiques et psychiques dus à de fortes poussées hormonales. Les facteurs les plus souvent connus sont la prise de poids, l’envie constante d’uriner, l’envie soudaine d’un aliment en particulier, le changement d’humeur tel que la mélancolie mais nombreux sont ceux qui ignorent les changements que la grossesse peut entrainer sur le cerveau.

Des analyses fructueuses sur le cerveau des femmes enceintes

Aux Pays-Bas, une équipe de scientifiques menée par le professeur Elseline Hoekzema et spécialisée dans les sciences cognitives a lancé une étude pour en apprendre plus sur le cerveau pendant la grossesse. Elle a donc étudié le cerveau de 25 femmes enceintes de leur premier enfant en comparaison aux cerveaux de 19 pères, 17 hommes sans enfants et 20 femmes n’étant encore jamais tombées enceintes.

Les résultats des IRM réalisés ont été pour le moins surprenant puisque l’équipe y a découvert chez les femmes attendant leur premier enfant une perte de matière grise dans plusieurs régions du cerveau. En effet, durant la grossesse, le cerveau subirait plusieurs changements notamment dans les régions impliquées dans les interactions sociales. La perception du désir, la relation avec les autres, les émotions et l’interprétation des humeurs d’autrui semblent donc être modifiées par les changements provoqués par le cerveau des femmes enceintes.

À lire aussi :   Concilier éducation et vie active - 2ème partie

Depuis de nombreuses années, les femmes enceintes se plaignent de ralentissement de la mémoire et de troubles après l’accouchement notamment pendant l’allaitement. C’est pour cette raison mais aussi pour identifier les causes des dépressions post-partum responsables en partie du baby-blues que les scientifiques de l’université de Leiden aux Pays Bas ont mené cette étude.

Ces modifications cognitives seraient en partie dues à la façon dont le cerveau s’adapte pour faire face aux nouveaux changements du corps et de l’esprit. En effet, être enceinte entraine un chamboulement que le cerveau va tenter à sa façon de gérer. Il fera donc face avec plus de facilité aux changements hormonaux et au stress.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer