Concilier éducation et vie active - 2ème partie - Super Maman

Concilier éducation et vie active – 2ème partie

03. Je suis un parent concerné

Depuis que vous êtes parents, vous courrez après le temps. Entre le travail, les trajets, les courses, le ménage, les rendez-vous chez le dentiste et toutes les autres contraintes du quotidien, quand vous avez une heure devant vous, vous l’utilisez souvent pour vous poser, ou même vous reposer. Du coup, les activités familiales se font rares en dehors des périodes de vacances. Alors… essayez de revoir votre quotidien en l’allégeant des tâches qui ne sont pas primordiales et prenez régulièrement du temps pour mettre en place une activité qui concernera toute la famille. Par exemple, planifiez une sortie au bord d’une rivière aménagée pour la baignade. Mettez au programme un pique-nique, un concours de figures aquatiques et une visite des alentours. Prenez plein de photos. L’hiver, vous pourrez organiser des après-midi où tout le monde se réunira pour sélectionner les images, les mettre dans l’album de famille et se remémorer les souvenirs et les anecdotes qui y seront liées.

Nous venons de le voir, il est très important de trouver des plages dédiées à vos enfants. Si votre job vous le permet, organisez-vous pour que, une à deux fois par mois, vous puissiez sortir plus tôt et leur faire la surprise d’aller les chercher à l’école. Cela vous permettra ainsi de croiser le maître ou la maîtresse qui vous fera un point de situation si il ou elle le juge utile. Mais, avant tout, cela un grand plaisir à vos bambins. Profitez de ces jours-là pour aller faire les magasins avec eux pour choisir le nouveau jean ou les nouvelles baskets, en bref, de passer un moment de détente ensemble.

À lire aussi :   Concilier éducation et vie active - 1ere partie

Pour les devoirs c’est pareil. Que votre enfant soit bon élève ou pas, il faut faire en sorte de pouvoir les suivre. Que vous travailliez n’est pas une excuse pour vous en dispenser. En effet, même si vous ne vous en occupez pas en personne, vous devez mettre en place une sorte de « surveillance ». Bien sûr, il y a les bulletins de notes pour vous tenir au courant, mais une fois par trimestre, c’est peu et ça laisse très peu d’occasions de corriger le tir en cas de problème dans telle ou telle matière. Il y a l’accès aux notes via le site de l’école… quand ça marche ! En résumé, le meilleur moyen de se tenir au courant, c’est d’une part de suivre les devoirs du soir, vous ou la baby-sitter, et d’autre part, en cas de souci dans une matière en particulier, voir régulièrement les professeurs et leur demander conseil pour améliorer la situation, via des exercices ou des travaux pratiques.

Dans tous les cas, il ne faut pas négliger cette phase de l’éducation car, noyé dans la masse, votre enfant pourrait bien peiner à l’école sans que cela n’alerte grand monde. Si le corps enseignant voit que vous êtes en veille permanente sur les éventuelles difficultés de votre enfant, les instituteurs ou professeurs n’hésiteront plus à vous prévenir ou à vous conseiller le soutien scolaire offert par l’établissement.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer