La relation des hommes avec les femmes plus jeunes, et plus petites

1. Qu’est-ce que le syndrome du sauveur ?

Il ne faut pas nier que les femmes, aussi indépendantes soient-elles, aiment avoir un conjoint qui les rassurent et qui sont à leurs petits soins. Le syndrome du sauveur pourrait, à première vue, ressembler à ça, mais en fait il est beaucoup plus complexe. En effet, il induit une notion de dépendance qui complique énormément les relations. La personne atteinte de cette « maladie », souvent sans le savoir, a un besoin viscéral que l’autre soit sous sa dépendance. Paradoxalement, il met tout en œuvre pour le bien-être de l’autre, mais il n’est bien que s’il a le contrôle total.

Dans un couple, ce type de relation ne peut fonctionner que si le « protégé » est totalement d’accord avec ce principe de dépendance, affective et financière. Si tel n’est pas le cas, la relation n’aboutira à rien car le premier aura le sentiment que ces efforts ne sont pas considérés comme ils le devraient, et le second se sentira étouffé dans le couple.

Pourtant, pour les femmes dont l’homme est attentionné, toujours prêt à les aider, toujours vigilant à leur bien-être, c’est le bonheur, parce que même si elles sont indépendantes, il est toujours très plaisant de se sentir soutenue et de savoir que l’on peut compter sur quelqu’un en cas de besoin.

Par contre, si l’inverse n’est pas possible, parce que monsieur doit impérativement tout gérer et, en tant que mâle, doit être fort en toutes circonstances et ne jamais montrer ni émotions ni faiblesses, alors la femme aura un sentiment de frustration. C’est à ce moment-là qu’un déséquilibre se crée dans le couple et que l’incompréhension s’installe. Si dans ce cas, l’homme est atteint du syndrome du sauveur, il n’y aura malheureusement rien à faire, car dans sa conception du couple, c’est lui le dominant et il est inconcevable et même incompréhensible que sa compagne puisse lui être égale. Son âme de superhéros prendrait une claque telle qu’il ne saurait plus du tout où se positionner dans son schéma du couple.

À lire aussi :   Les astuces pratiques pour gagner du temps !

C’est peut-être pour ça que les hommes « sauveurs » auront plutôt tendance à se tourner vers des femmes « à sauver ». Le scénario est souvent le même, cet homme, vu de l’extérieur ressemble à l’homme idéal, toujours là, toujours prêt à rendre service, toujours à l’écoute, toujours, toujours, toujours… C’est l’image même de l’homme de confiance, celui dont l’épaule est tellement large que l’on sait qu’on peut compter sur lui. Tant que la femme est en situation de dépendance, c’est le monde idéal pour les deux. Seulement, le revers de la médaille, c’est quand la femme commence à prendre son envol, à se sentir mieux au point de moins dépendre de son conjoint que ce soit affectivement ou financièrement parlant. Face à ce changement, le super héros de ces dames change, il devient jaloux, envieux et surtout désagréable. Dans son esprit, il n’est pas possible qu’il y ait deux « superhéros » dans la même maison, car ce serait le ramener à une position d’homme normal et non plus d’homme surpuissant.

Tout cela prouve une chose : l’homme dans son fonctionnement pathologique de « sauveur » n’est pas du tout tourné vers les autres, il n’est tourné que vers lui-même et vers l’importance qu’il croit avoir pour les autres ou tout simplement qu’il se donne.

Lire la suite dans la page suivante

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer