La grossesse provoque le rétrécissement du cerveau de la future maman

Heureusement, cette adaptation aurait un but aussi beau qu’utile : développer l’instinct maternel. La perte de matière grise ne doit donc pas alarmer la femme enceinte qui lit ces lignes car cela ne signifie pas forcément une perte des capacités cognitives. Cette nouvelle devrait plutôt la rassurer puisqu’elle lui permet d’aiguiser ses sens de future maman et de bénéficier d’une maturité nécessaire pour le bébé qui va naître.

Ces effets sur le cerveau ne disparaissent pas après l’accouchement et vont accompagner la mère durant deux ans après la naissance du bébé. Pas d’inquiétudes donc si quelques troubles de la mémoire subsistent après l’accouchement !

À lire aussi :   La pratique du sport pendant la grossesse réduit la durée de l’accouchement

La grossesse apporte au cerveau une modification de ses facultés cognitives permettant ainsi à la future maman de se préparer au mieux à l’arrivée du bébé. Ces changements aiguisent l’instinct maternel et permet à la femme enceinte d’être en symbiose avec le bébé qui va naître.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer